15 novembre 2013

Pop-up store Repro-tableaux.com à Hambourg

J'étais la semaine dernière chez mes collègues de Repro-tableaux.com en Allemagne (KUNSTKOPIE.DE). Hardy Schulz, le patron, a eu l'opportunité d'occuper les locaux d'un magasin qui n'ouvrira qu'en février 2014 (ce magasin doit d'abord s'approvisionner en meubles et en stock avant de pouvoir ouvrir). Il a intitulé son magasin éphémère :  

"POP UP STORE KUNSTKOPIE.DE", 160 Osterstraße à Hambourg

Hardy Schulz devant la pop-up store de Hambourg

Le magasin est située dans une rue très commerçante du quartier résidentiel de Eimsbuttel, à Hambourg.

Le concept consiste à n'ouvrir que pendant 3 mois (novembre, décembre et janvier) et de sous-louer le local, le temps que l'occupant des lieux puisse finalement s'installer. Hardy y présente de nombreux tableaux qu'il a en stock dans ses locaux de Hambourg. à l'intérieur du pop-up store de Hambourg Le magasin regorge de reproductions de tous les styles et de toutes les époques, comme on peut le voir sur les photos. On peut y voir tous les modèles d'encadrement, tous les types de supports d'impression (toile, papier, plexiglas, aluminium) et les visiteurs peuvent acquérir des reproductions à des prix très compétitifs. Et ça permet à Kunstkopie.de de procéder à une liquidation de leurs stocks de tableaux.


Hardy Schulz commande des tableaux en ligne. Ca permet de faire découvrir le site www.kunstkopie.de à des personnes qui n'y seraient pas allés par ailleurs sur internet, ou bien, de voir la qualité des produits avant d'en fairel'acquisition (pour ceux qui connaissent déjà le site). Et bien entendu, un ordinateur est à disposition de ceux qui ne trouvent pas leur bonheur parmi les tableaux présentés et qui souhaitent commander une reproduction sur mesure. Hardy Schulz est à la commande pour les guider dans leur commande en ligne.

 Je trouve que l'idée est excellent à l'approche des fêtes de fin d'année et un bon moyen de tester ses produits auprès du public, avant peut-être, d'ouvrir une boutique permanente.

 J'aimerais bien faire la même chose en France, mais encore faudrait-il trouver ce type d'opportunité pour une présence de courte durée. Jean-Gérard